ABEILLES ET MOTEURS : LA BIODIVERSITÉ DE FPT INDUSTRIAL

Au fil des ans, FPT Industrial a toujours choisi de parier sur la durabilité environnementale dans l'objectif de constamment réduire l'impact des processus de fabrication sur la nature environnante.


En réalité, le groupe CNH Industrial entier s'est intéressé aux thématiques environnementales, en y investissant plus de 93 millions de dollars sur les deux années 2014-2015, et en fixant des principes fondamentaux, dont la prévention et la conservation avec des objectifs à court, moyen et long terme. Les thèmes que le groupe a le plus approfondis sont l'énergie, les ressources naturelles, les matières premières, les substances spéciales, les émissions polluantes, les déchets et la biodiversité.


Et c'est justement sur ce dernier thème que FPT Industrial a concentré une partie de ses efforts. Avec le soutien de la communauté scientifique, et, en particulier, du Département des Sciences de la Vie et Biologie des Systèmes de l'Université de Turin, le groupe a encouragé le développement et l'application du Biodiversity Value Index (BVI) (Indice de valeur de la biodiversité) dans certains de ses sites. En considérant un rayon d'environ cinq kilomètres autour des centres de fabrication, l'indice calcule le niveau de biodiversité de la zone en question, en identifiant également d'éventuelles mesures permettant d'améliorer l'écosystème existant. La biodiversité est calculée en prenant en compte deux facteurs complémentaires : l'API, ou Anthropic Pressure Index (Indice de pression anthropique), généré par les activités industrielles, agricoles, urbaines et infrastructurelles à l'intérieur de la zone ; et le BI, Biodiversity Index (Indice de biodiversité), mesuré en utilisant les indicateurs biologiques les plus communs pour les écosystèmes aquatiques et terrestres.


La méthode a déjà été appliquée dans les établissements de FPT Industrial à Bourbon Lancy en France, à Sete Lagoas au Brésil et à Foggia en Italie. Dans la région bourguignonne, à Bourbon Lancy, d'excellents niveaux de biodiversité étaient déjà présents : malgré cela, des mesures supplémentaires ont tout de même été adoptées. En effet, des arbustes et des buissons ont été plantés à l'intérieur de l'installation en essayant, en même temps, de contenir les espèces envahissantes et non originaires du lieu, en les plaçant dans les zones les plus au nord et au sud de l'établissement. En 2014, des espaces verts dotés de panneaux illustratifs ont également été aménagés. Ces panneaux soulignent l'importance des thématiques environnementales et, à l'intérieur de l'établissement, en plus de la production traditionnelle, une production alternative a été ajoutée, la production de miel : la zone abrite désormais des ruches qui ont produit 13 kg de miel en 2016. Il s'agit là de l'une des activités que nous décrivons aux enfants visitant la structure avec leur école grâce à des projets didactiques. Mais ce n'est pas tout : en juillet 2015, l'établissement a organisé une journée portes ouvertes pour détailler la politique environnementale de l'entreprise à quelques 4 100 visiteurs, un chiffre très important si l'on pense que la petite ville de Bourbon Lancy compte à peine un peu plus de 5 000 habitants.


En Italie, l'établissement de Foggia a lancé la méthodologie BVI en 2014, en devenant en peu de temps la première installation italienne en termes de niveaux de biodiversité et la seconde mondiale après celle de Bourbon Lancy. À l'intérieur du site de FPT Industrial situé dans la région des Pouilles, qui, par ailleurs, se trouve à proximité de deux zones sensibles comme celles du Bosco dell'Incoronata et de la Valle del Cervaro, ont été plantés environ trois cents arbres dans le cadre du projet appelé « Urban Forestation ». Parmi ceux-ci se trouvaient des figuiers, des arbres d'agrumes, des grenadiers et des oliviers auxquels seront prochainement ajoutés des pieds de vigne et des caroubiers, en respectant toujours la biodiversité locale. L'objectif est de promouvoir l'implantation de plantes et d'arbustes originaires de la région pour améliorer le paysage et la diversité, pour augmenter la prise de conscience des personnes par rapport à l'augmentation des niveaux de CO2 dans l'atmosphère et aux changements climatiques et, en même temps, pour rendre la vie au travail au sein de l'entreprise plus accessible et plus agréable.